Tout un programme ... ...

 

«    ...souvent le corps traduit clairement ce que la langue refuse d’énoncer. Ce n’est qu’en comprenant comment les matériaux du corps réagissent aux forces de la vie  que nous pouvons mieux nous adapter à elles dans la pensée. Changer d’attitudes corporelles est une manière de changer d’attitudes mentales. Et inversement. S’engager dans de tels changements ouvre la voie à une plus grande liberté d’action et une meilleure protection du vivant. »
in  « le corps pensant » Mabel Todd. Ed contredanse.

 

Il s’agit de chercher - autant que possible - sans perfectionnisme (attention à l’hyper contrôle - à l’obsession) à ACCORDER (comme on le fait pour un instrument de musique pour qu’il sonne, vibre plus juste...) :
    •    la structure (le corps) à la fonction (la vie)

    •    la forme (que l’on a) à l’état (dans lequel on est) 

    •    nos humeurs à notre humeur

    •    le système nerveux volontaire au système nerveux autonome (neuro-végétatif)

et ainsi de s’occuper de l’ HOMEOSTASIE. L’homéostasie se définit comme la capacité de l’être vivant à maintenir un état de stabilité relative des différentes composantes de son milieu interne et cela malgré les changements constants de l’environnement externe.
Le corps n’est pas stable, sinon il n’aurait pas survécu : il est juste assez instable pour permettre à ses différentes parties de tendre vers l’équilibre au prix d’une lutte constante.

 

Please reload

Récemment

bienvenue sur le site ...

06/04/2020

1/10
Please reload

Me suivre
  • Facebook Basic Square

BERTRAND CAROFF

Pour une anatomie du lien